Shank Prakshalana : Pourquoi pratiquer le nettoyage des intestins à l’eau salée  ?

 

 

Avec l’arrivée du printemps on a envie de manger plus sain et de détoxifier  son corps. Le 25 Mars 2017 aura lieu un atelier de nettoyage des intestins et j’aimerais vous expliquer en quoi consiste cette technique millénaire et naturelle de nettoyage du système digestif.

 

Shank Prakshalana c’est quoi au juste ?

 

Vous en avez déjà entendu parlé ? Et bien Shank Prakshalana c’est ce fameux nettoyage du tube digestif à l’eau salée que la plupart des yogis pratiquent au moins deux fois par an à l’automne et au printemps. A l’origine cette technique codifiée était transmise par les yogis de maîtres à disciple. 

 

C’est une pratique qui ne réjouit pas tout le monde mais elle est essentielle voire indispensable au bon fonctionnement du corps du yogis et de celui ou celle qui recherche une détoxication de l'organisme. Ne l’oublions pas pour nous élever spirituellement, il faut s’alimenter de nourriture « sattvique » c’est à dire légère, harmonieuse et surtout remplie de bonnes énergies.

 

Pourquoi nettoyer son corps ?

 

Le corps tout au long de l’année peut, malgré une alimentation végétarienne et biologique, accumuler des toxines. En effet, notre alimentation raffinée et nos modes de vie modernes demandent à notre corps beaucoup plus de travail pour digérer, assimiler et évacuer les déchets.  

 

L’accumulation de toutes ces toxines conduit l’organisme à se détériorer prématurément avec une accélération du vieillissement de nos cellules.

Une autre source d'auto intoxication beaucoup plus sournoise est celle de notre intestin attaqué par les différents poisons et toxines que notre fine paroi intestinale laisse filtrer par capillarité, contribuant de fait à encrasser notre organisme.

 

Nous les yogis, nous voulons vivre longtemps ! Pourquoi ? Devinez ? Allez-y c’est simple quand vous pensez avec le cerveau d’un yogis ? …Alors ? Et bien, tout simplement car nous voulons réaliser dans cette vie tout notre potentiel spirituel et peut-être un jour atteindre l’éveil.

 

Au delà des attentes ambitieuse du yoga, le nettoyage de l’intestin et du système digestif peut être bénéfique à tout un chacun et  apparaît comme une nécessité évidente pout une bonne santé sur le long terme.

 

Shank Prakshalana fait partie des pratiques yoguiques de nettoyages appelées Kryas (nettoyage de la langue, du nez., ventre...).

C'est sans doute une de celles parmi les techniques de purification qui apparaît comme la moins aisée à pratiquer si l'on n'est pas guidé par un initié car elle suscite naturellement quelques appréhensions au départ, mais une fois la technique approchée et expliquée par un professeur compétent, elle apparaîtra fort simple et peu compliquée à mettre en œuvre.

 

Une méthode de nettoyage par des voies d'élimination naturelles

 

Notre corps est un incroyable système, conçu pour éliminer par les voies naturelles l'ensemble des toxines provenant de la dégénérescence de nos cellules par l'intermédiaire des organes prévus à cet effet tels que le rein, la vessie, le foie, les poumons, et l’anus...

D'où l'attention particulière apportée par le yoga concernant les pratiques d'asanas (postures) et de pranayama (souffles) afin de stimuler l'ensemble de ces organes internes, afin de les maintenir en parfait état de fonctionnement. Si ces organes viennent à défaillir, alors peu à peu, de manière active, l'organisme à terme finira inévitablement et insidieusement par s'intoxiquer.

 

 

Un petit peu de détails techniques sur cette pratique ?

 

Il est important de souligner que même si le transit semble fonctionner parfaitement, notre muqueuse intestinale peut agglomérer des sédiments qui restent accrochés aux parois internes de l’intestin. Les multiples coudes formés le long de l'intestin enchevêtré, accentuent cette agglomération de sédiments. Soit dit en passant nos boyaux mesurent entre 6 et 7mètres.

 

Nos muscles intestinaux conduisent les aliments depuis l'entrée la bouche jusqu'à la sortie l’anus, mais cela bloque parfois aux entournures par ces coudes ainsi formés.

De ce fait l’élimination des résidus et sédiments  n'est pas correctement opérée et leur fermentation entraîne une diffusion de toxines à l'intérieur du corps de façon permanente.

 

Conséquences 

 

A long terme, certains cancers des intestins ou du colon, des maladies comme la cirrhose du foie, des formes de rhumatisme articulaires, des maladies de sang (dues à l'empoisonnement) peuvent apparaitre. Maintenir un sang pur, qui est la source d'alimentation de nos cellules, est un gage de santé et de longévité qui retarde sans aucun doute l'accélération du processus de vieillissement prématuré de notre organisme.

A noter que le colon est un organe extrêmement perméable et même si les lavements ancien remède de grands-mères nettoient aussi l'organisme, ils ne le font que partiellement. Effectivement  le nettoyage n'est pas complet avec un risque de distendre l'intestin, qui peut ensuite provoquer d'autres troubles.

 

 

Application de la méthode SHANK PRAKSHALANA 

 

Elle est reconnue par sa simplicité et ne comporte que peu de contre indication, elle est accessible au plus grand nombre.

Boire 2 verres d'eau légèrement salée et tiède (6 à 7 grammes de sel /litre d'eau) soit l'équivalent d'une cuillère à soupe, puis d’enchaîner la pratique de 4 postures pendant 7 séries (soit 28 mouvements au total environ).

Reboire 2 verres et d'enchainer à nouveau les 4 postures 7 fois etc ….

Après la 3ème série, essayer d'aller aux toilettes pour voir ce qu'il se passe.....les sphincters devrait être ouverts...Si rien ne se passe continuer l’exercice.

 

 

 

Quand arrêter la série de mouvements ?

 

Lorsque l’eau qui sort est aussi claire que celle qui rentre !....Il faut environ 2 litres d'eau pour amorcer la pompe et une fois celle ci amorcée et les sphincters ouverts par les postures, le nettoyage s’opère aisément et quasi instantanément de l'ingurgitation de l'eau.Il s'agira de ne pas trop pousser les premières fois, et de s’arrêter une fois l'eau claire en vue, sinon on va aller racler les limites et irriter les parois de l’intestin.

▪Durée estimée : 2 h

▪Le matin à jeun

▪Se faire accompagner pour les 3 sessions est préférable

▪A l'issue se reposer et manger léger

▪Une fois le nettoyage terminé il faut refermer les sphincters par (contraction du ventre) et le geste inversé. 

▪Boire de l'eau douce

Après cette technique manger dans les 2 heures qui suivent des lentilles et du riz avec un corps gras (ghee /huile d'olive) et éviter naturellement tout ce qui est susceptible d'irriter les parois intestinales (épices, fruits) manger plutôt du cuit.

 

Les bienfaits et avantages de cette méthode

 

Elle est accessible à tous, très efficace par le nettoyage en profondeur tout le long du tube digestif, elle ne présente aucun danger. L'eau salée ne transite pas par la vessie, elle passe directement par osmose dans l'estomac pour finir son chemin par la porte de sortie de la racine, nettoyant tout sur son passage.

La fréquence de cette pratique recommandée pour une pratique d'entretien est de deux nettoyages par an, il ne faut toutefois pas s'attendre à des effets spectaculaires et immédiats pour autant, ils sont bien réels et se mesureront au fil du temps  par : une meilleure haleine, un teint rajeuni, une diminution des flatulences, un meilleur sommeil.

Please reload

Posts à l'affiche

Vivre avec nos limites ou s'en libérer ?! Les 5 kleshas tirés des yoga-sûtras de Patanjali.

October 9, 2017

1/7
Please reload

Posts Récents