Yoga et communication non violente

Aujourd'hui je faisais mon petit tour quotidien des réseaux sociaux, Facebook, twitter, Instagram ...Ah ces fameux réseaux sociaux : On les aime, on les adule, on en devient gaga, on en est accro! C'est presque comme une drogue qui se diffuse lentement dans nos veines et qui propage dans tout le corps détente et plaisir.  Dès que l'on reçoit un petit j'aime sur telles ou telles publications, on en ressentirait presque de la joie...Une satisfaction infondée,  un clin d'oeil de l'illusion, un phénomène de "starification"...Et pour beaucoup le moyen de communication le plus usité. 

 

En acceptant de vivre avec son temps, de vivre pleinement le présent on expérimente la toile, on la découvre comme l'explorateur qui marche à travers la jungle...jungle à la fois sauvage, dangereuse et éblouissante... on l'utilise en comprenant que tout s'accélère ...Il faut tout de même garder assez de recul pour ne pas se laisser emporter par cette folie de l'ego qui cherche la reconnaissance, la jouissance, la satisfaction à travers une multitude d'outils virtuels de plus en plus innovants et distrayants. Sachons les utiliser à bon-escient sans pour autant nous laisser envahir par une communication virtuelle bien loin de la communication véritable. La fascination contemporaine pour les " nouveaux médias " nous amène à négliger les plus vieux médias du monde que sont le corps, le geste et la parole.

 

Le mot communication même provient de la même racine latine qui a donné « commun » (communis), « communiquer » (communicare). Si on analyse ce mot, on se rend bien compte que la communication amène la recherche d'une communion entre les êtres vivants, la recherche d'un certain ordre, une soif de connaissance et de compréhension envers soi, envers l'autre, envers la vie...

 

Pour bien communiquer, il faut d'abord se centrer et ne surtout pas se laisser envahir par un mental agité sans cesse prêt à nous renverser au moindre coup de vent. Pour bien communiquer, il faut aussi faire de l'espace et savoir se mettre de côté, ne pas seulement penser à ses propres besoins mais aussi aux besoins de l'autre, il faut être ouvert et entièrement tourné vers l'autre, à l'écoute de son corps et de celui de son interlocuteur.

 

Pour vous donner un exemple :  Vous avez besoin d’attention, et il est important que les autres le sachent. Ce que vivent les autres n’a que peu d’importance, il est donc important qu’ils sachent ce que VOUS, vous pensez, endurez, ressentez. Leurs opinions ? Elles n’ont d’importance que si elles sont similaires aux vôtres, non ? La mauvaise communication passe par l’égoïsme et le fait de n'accorder que peu d'importance à son interlocuteur.

 

En cela,  les réseaux sociaux nous éloignent de la véritable communication...CELLE DU SENTIR. Celle qui se vît dans le présent. Je vois autour de moi beaucoup de personnes ne sachant pas réellement communiquer, ne sachant pas écouter, ne sachant tout simplement pas se faire entendre.  Le yoga offre la possibilité d'une meilleure communication avec soi et avec les autres

(qui nous font souvent effet miroir), la communication devient effective lorsqu'elle dépasse la notion de TOI et de MOI, lorsque je deviens TOI et tu deviens MOI.  Le yogi se doit d'apprendre à communiquer clairement et consciemment. La non-violence : AHIMSA, induit une communication verbale et corporelle non violente et consciente avec les autres êtres vivants, avec soi-même, avec son corps et celui de l'autre.

 

Si vous ne savez pas communiquer avec votre propre corps, si vous ne savez pas l'écouter comment pourriez vous communiquer correctement avec les autres ?  

 

Le principe de AHIMSA ? 

 

Ahimsa signifie littéralement « non-violence », et plus généralement respect de la vie. C'est aussi un concept de la philosophie indienne : la bienveillance. Le mot Ahimsa désigne proprement « l'action ou le fait de ne causer de nuisance à nulle vie. Il est interprété de diverses manières, le plus souvent comme une forme de relation pacifique avec tout être vivant. 

 

Comment  utiliser AHIMSA dans la pratique du Yoga ? 

 

La non-violence, c’est refuser de faire violence au réel en voulant le changer. C’est aimer ce qui est. Si, dans la pratique, ma hanche ne veut pas s’ouvrir, je ne la force pas, c’est ainsi. Ou, si je vis une relation compliquée, me crisper face à l’autre ne facilitera pas notre échange, je dois trouver une autre solution… L’objectif est de traverser les difficultés avec plus de lâcher-prise. La pratique du yoga nous y aide via la respiration : le souffle permet de passer les postures sans forcer. 

Le défi reste de savoir si je me fais réellement violence dans cette posture ou si ce n’est qu’une peur.  Dans la pratique du yoga, ce doute justifie la présence du guide et professeur, qui nous aide à trouver notre justesse. Etablir une communication consciente avec son corps au fil des pratiques nous permet chaque jour d'allerun peu plus loin. 

 

Devenez aussi juste et bienveillant que nous l'enseigne le Yoga et soyez attentif. Et n'oubliez pas le yoga se vît sur le tapis mais aussi au quotidien. 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche